Le mot de JP Nunzi

Pubs AMA-2016-04 Pubs AMA-2016-02


Je souhaitais que pour les Moissagais, l’Europe soit aussi une réalité humaine. J’avais donc souhaité des jumelages avec des villes de notre importance en Europe. En privilégiant les pays dont la langue est étudiée dans nos établissements scolaires : Espagne, Royaume Uni, Italie, Allemagne, …

J’ai eu la chance, dès septembre 1991, de rencontrer Madame Annie Granier, propriétaire du gîte du « grenier du levant » à Saint Vincent Lespinasse, qui m’a présenté José Maria Pajuelo, un madrilène marié avec une moissagaise et intéressé par le jumelage. Il nous a proposé Astorga. Henri et Suzy Ena, à ma demande, sont allés visiter cette ville, prendre contact avec les élus…

Ils sont revenus, enchantés de cette cité, qui a la même population que la nôtre, avec des vestiges romains et située sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Le maire, Juan José Alonso Perandones, était tout à fait favorable à ce jumelage. Il y a eu des rencontres, puis le jumelage officiel (un document offert par la Mairie d’Astorga à la Mairie de Moissac, a été apposé au mur dans le bureau du maire).

Il est devenu traditionnel que tantôt les Astorgans viennent à Moissac à l’occasion de la fête des fruits, tantôt les Moissagais aillent à Astorga pour une grande fête de la ville, en juillet ou en août. Chaque année, depuis 1995, notre amitié s’est maintenue malgré la distance.

Jean-Paul Nunzi


Pubs AMA-2016-03 Pubs AMA-2016-10 Pubs AMA-2016-05